Les Banderilles

318290-376158069098076-1703139496-n.jpg

Toutes les personnes qui vont aux corridas ne connaissent sans doutes pas l'histoire des banderilles.

Il faut savoir que dans le débuts de la tauromachie, les banderilles de posaient une a une et non par paires comme nous le voyons actuellement. Mais le 17 janvier 1701, à Bayonne eu lieu une corrida pour la venu de Philippe V, fils de Louis XIV. Et lors de cette corrida les banderilleros décidèrent de poser les banderilles par paires. Donc depuis ce jour là, les banderilles furent posées par paires.

Dans les années 1900, il faut savoir que beaucoup de toreros pour ne pas dire tous, posaient eux même les batonnets en utilisant plusieurs sortes de poses, les classiques comme le poder a poder ou même le quiebo qui été très utilisé. Mais il y avait d'autres suertes plus insolites comme la pose de banderilles en attendant assis sur une chaise, comme l'a effectuer récemment David Adalid à Nimes. Mais actuellement, peu de toreros pose eux mêmes les banderilles pour se consacrer a la faena de muleta.

De grands toreros furent excellent lors du deuxème tiers comme "Paquirri", "Miguelin", "El Cordobes" avec sa pose de mini-banderilles ou même le grand "Nimeño".

De nombreux toreros de plata, auront laissés leurs nom dans les plus grands banderilleros de tout les temps comme Enrique Berenger "Blanquet", banderillero de trois grand toreros mots dans l'arène, au plus récemment Vicente Yanguez "El Chano" ou les trois banderilleros de la cuadrilla de Jose Maria Manzanares.

D'autres toreros de plata ont eu moins de chance, on pense notamment a Ramon Soto Vargas, tué il y a vingt ans par le novillo "Avioncito" de la ganaderia de Conde de la Maza à Seville ou même Manolo Montoliu, tué par la corne de "Cubatisto" dans ces mêmes arènes, et lors de cette même année 1992.

La banderille en elle même a également évoluée, elle était, au départ, un simple bâton ou un harpon de 4 centimètres y était planté et décorée par du papier coloré. Maintenant, elle connait un système de sécurité qui, lorque la banderille est plantée, un ressort est compressé pour que la banderille soit pendante le long du corps du toro pour éviter des accidents comme il y en a eu souvent.

En ce qui concerne les banderilles noires, le système est identique, la seule difference est que le harpon est deux fois plus grand que celui d'une banderille normale.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Copyright : © Toros y Toreros 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×